top of page

ABBAYE DE FLOREFFE

26-27-28 JUILLET 24 
Espe3.jpeg

NOS VALEURS

UN FESTIVAL ALTERNATIF

AU SERVICE DE L'ÉCONOMIE SOCIALE
ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Depuis plus de 20 ans, Esperanzah! développe une démarche culturelle alternative et engagée qui veut contribuer à la mise en place d’une société profondément sociale et solidaire, anti-productiviste, écologiste, démocratique, antiraciste et féministe. 

 

Poursuivant l’intérêt général et collectif au service de l’humain et non pas du profit, nous voulons être des ambassadeur.rices de l’économie sociale et du développement durable.​Nous sommes persuadé·es que si chacun·e joue son rôle (les organisateur·ices, les fournisseur·euses, les festivalier·es, les bénévoles, les partenaires, les autorités politiques, la presse, les artistes…), nous pouvons avoir une réelle influence sur le monde de demain.​

 

Souhaitant être cohérent, cette philosophie transpire de manière transversale dans toute l’organisation du festival : elle se décline concrètement en dizaines d’actions. Véritable laboratoire, le festival ne cesse d’expérimenter pour toujours gagner en cohérence, efficacité et résilience. Tout ceci nécessite énormément d’investissements humains, matériels et financiers.​

Ci-dessous, par thématique, nous reprenons la majeure partie des actions qui donnent vie à nos valeurs.

  • UN PROJET ARTISTIQUE PLURIEL, INDÉPENDANT ET ALTERNATIF

    • Développement d’une programmation audacieuse, éclectique et hors des sentiers commerciaux.

    • Priorité aux voix engagées et porteuses d’espoirs, avec une énergie positive et une présence scénique forte.

    • Accent sur la découverte et les jeunes (ou parfois moins jeunes) artistes belges et étranger·es. Merci à Sabam for Culture pour son soutien en ce sens !

    • Promotion d’une diversité d’expressions culturelles : de la musique certes, mais aussi des artistes de rue, du cinéma, de la photographie, du théâtre, des arts plastiques et visuels…

    • Programmation inclusive et paritaire au niveau du genre.

  • LA FORCE D'UN PROJET : SA COHÉRENCE
    Ambassadeur de l’économie sociale, Esperanzah! soutient une économie au service de l’humain et pas du profit.

    Une démarche écologique et sociale aurait peu de sens si elle n’est pas soutenue par une approche économique et financière qui s’inscrit dans les mêmes valeurs.

    • Gestion non-lucrative du festival s’inspirant de pratiques économiques alternatives (économie circulaire, du partage, et de la fonctionnalité), qui crée de l’emploi et ne travaille que de façon déclarée. Il n’y a pas de double structure (seulement l’Asbl Z!), pas d’actionnariat, pas de dividende, pas de bonus à la fin de l’année, pas de ‘noir’. Mais des centaines de factures déclarées et une recherche d’un équilibre financier pour payer les nombreux·ses artistes (pas que de musique, aussi de la rue, les décorateur·trice·s…), les dizaines d’associations qui nous soutiennent dans l’organisation, les employé·e·s, tous les fournisseur·euse·s et tous les autres centaines de frais qu’un festival implique. Si bénéfice il y a, il est ré-investi dans le projet. Au niveau décisionnel, l’intelligence collective prime, et non pas l’argent ‘d’actionnaires’.
       

    • Choix de nos partenaires en nous basant sur des critères stricts (respect des droits des travailleur·euses, protection de l’environnement, transparence et intégrité financière, etc.). Merci à tous ces partenaires qui rendent Esperanzah! possible.
       

    • Partenariats avec des dizaines de collectifs, d’associations, de mouvements de jeunesse et de clubs sportifs que nous défrayons pour leur soutien dans l’organisation du festival : pour les bars, l’environnement, la mobilité…
       

    • Soutien au développement de l’économie locale/régionale, et notamment aux acteur.rices de l’économie sociale à travers de nombreux achats, collaborations et locations de matériel et par la création d’une activité économique dans le namurois.

    Cette démarche se traduit notamment dans le choix de nos fournisseur·euses pour les boissons et l’alimentation des équipes internes et des festivalier·es:

     

    • Pour nourrir les équipes internes, les artistes et les bénévoles du festival, approvisionnement au maximum auprès de fermes et producteur.rices locaux.ales (Paysans Artisans, Oxfam-Magasins du Monde, boucheries et boulangeries de Floreffe, etc.).
       

    • Toutes les bières servies à Esperanzah! proviennent des brasseries familiales Silly et Lefèvbre. Les dosettes des cocktails sont préparées artisanalement par la jeune startup familiale DRINKT iT FReSH. Oxfam-Magasins du Monde nous approvisionne en thé et café.
       

    • De nombreux points d’eau potable gratuits, visibles et accessibles en partenariat avec la SWDE.
       

    • Des gobelets réutilisables sur l’entièreté du festival fournis par la coopérative cinacienne Rekwup
       

    • Des petits déjeuners à base de produits fair-trade, biologiques et/ou locaux sont servis sur les deux campings chaque matin de festival.
       

    • Sélection de restaurateur.trices pour le Comptoir des Saveurs qui préparent artisanalement leurs plats et nous garantissent l’usage de produits de saison, locaux, issus de l’agriculture biologique, de filières courtes et/ou du commerce équitable, notamment en participant à un groupe d’achats en commun auprès de la coopérative Paysans Artisans.

    Cela s’exprime aussi dans le choix de créateur·trice·s et artisan·e·s belges dans le Baz’Art du festival qui favorisent la récup’, le seconde  main, l’artisanat fair-trade, les produits de qualité et sains pour l’humain et la nature.

  • MOINS DE DÉCHETS EN AMONT, PLUS DE TRI EN AVAL!

    Le festival s’inscrit dans un magnifique cadre classé : l’Abbaye de Floreffe. La préservation et la valorisation de ce lieu remarquable ont engendré la mise en place d’une politique environnementale stricte et exigeante qui se décline en 3 axes.

    AXE 1

    RÉDUCTIONS DES DÉCHETS

    Actions en amont pour réduire les sources de déchets ou avoir des déchets les moins nocifs possibles pour l’environnement :

    • Utilisation de gobelets réutilisables Rekwup.

    • Point d’eau potable gratuite aux quatre coins du festival grâce à la SWDE – Cherchez les parapluies !

    • En 2021, grâce à la coopérative CERA, on a en plus pu construire de nouvelles structures de distribution d’eau potable et d’assainissement des eaux de vaisselle de nos espaces cuisine.

    • Usage strict de vaisselle compostable et biodégradable (pour les festivalier·es) ou en porcelaine (interne).

    • Utilisation de toilettes sèches sur les campings et le festival.

    • Distribution gratuite dans les campings de gel douche corps et cheveux écologique, efficace et concentré de l’entreprise familiale belge Biotop.

    • Utilisation de matériaux recyclables (bidons, palettes, chambres à air, jantes de vélo, conserves…) d’entreprises locales pour la décoration.

    • Partenariat avec le festival Jam’in Jette, le festival Jyva’Zik (le deuxième bébé de l’Asbl Z!), la Zinneke Parade, des magasins de seconde main et la Ressourcerie namuroise pour le prêt de mobilier et matériel technique.

    • Usage majoritaire de leds pour l’éclairage du festival.

    • Utilisation de produits d’entretien éco-responsable.

    • En 2022, projet « De l’assiette aux toilettes : un geste » : la vaisselle compostable des restaurateur·trices sera broyée puis utilisée comme copeaux directement dans les toilettes sèches du festival et des campings. Une manière de donner une deuxième vie à un déchet !

     

    AXE 2

    TRI DES DÉCHETS

    Mise en place d’un plan de tri des « déchets » poussé – c’est bien simple, on trie tout ce qui est possible et imaginable ! Merci à Emball’Agir, la Région wallonne et Fost-plus pour leur soutien en ce sens.

    • + de 15 tris effectifs dans nos centres de tri interne.

    • 80 ilots à quatre tris (PMC, Organique, Tout-venant et Carton) à destination des festivaliers. La qualité du tri effectué par les festivalier·es est contrôlée par notre équipe environnement dans nos centres de tri. Au besoin, les poubelles sont ré-ouvertes et le tri corrigé.

    • Cendriers à chaque ilot de tri et nombreuses ‘boite à votes cendriers’ répartis sur l’ensemble du festival ; distribution de cendriers de poche (Merci Bewapp !) ; recharge d’appareils électriques contre le ramassage de mégots. - Valorisation de ces déchets (plus de 70%).

    AXE 3

    MOBILITÉ RESPECTUEUSE DE L’ENVIRONNEMENT

    Encouragement à une mobilité douce :

    • Parking vélo à l’entrée du festival.

    • Informations sur les transports en commun : la gare de Floreffe est à 1,2 km de l’entrée du festival.

    • Promotion du covoiturage avec l’application Carpool.

  • L’ ACCUEIL ET LE BIEN-ÊTRE DE CHACUN·E  EN PRÔNANT L'OUVERTURE ET L'ACCESSIBILITÉ PHYSIQUE,  FINANCIÈRE OU FAMILIALE
     

    • Festival « Kids friendly » : Village des Enfants avec une programmation et des animations adaptées,  Poz’ Bébé pour accueillir les bébés et leurs parents avec toutes les commodités pratiques (table à langer, bouilloires, etc.), gratuité pour les moins de 12 ans.

    • Accessibilité pour les personnes présentant un handicap : parking réservé, plateformes surélevées et sécurisées aux scènes, local de repos, boucle à induction… Plus d’informations sur la page Accessibilité.
       

    • Politique de prix réfléchie et linéaire au fil du temps: ticket journalier à 50€ ttc, tickets Article 27 au prix de 5€, gratuité pour les enfants, possibilité de bénévolat pour le festival ou dans de nombreuses associations, eau gratuite, pique-nique autorisé…
       

    • Politique de prévention et de réduction des risques sexuels, auditifs, lié à l’alcool ou la prise de drogues. Pour ces différentes mesures, le festival est labellisé Quality Night.
       

    • Mise en place du Plan SACHA contre le harcèlement et les agressions sexuelles et/ou sexistes en milieu festif.

  • SENSIBILISATION À LA CITOYENNETÉ MONDIALE ET À L'ENVIRONNEMENT

    • Organisation d’une campagne annuelle socio-culturelle d’éducation et de sensibilisation sur un thème lié à l’actualité, en amont, pendant et en aval du festival Esperanzah!.
       

    • Plus de 30 collectifs créent tout au long de l’année le « Village des possibles » où des dizaines de débats, d’ateliers, d’expériences, d’alternatives qui changent le quotidien, d’animations en lien avec la campagne annuelle, des concerts intimistes d’artistes présent·es sur les grandes scènes et bien d’autres activités sont au rendez-vous
       

    • Partenariats avec plusieurs ONG qui relaient leurs propres campagnes sur le site du festival.
       

    • Mise en place de diverses actions en faveur de et/ou impliquant un public cible (réfugié·e·s, sdf, public précarisé…) pour favoriser la rencontre et l’échange.

bottom of page