voir tous les articles

Le Jyva'Zik est le 2e festival à bénéficier du Plan SACHA

publié le 26.10.18

Nous allons mettre en place, pour la deuxième fois de son histoire, le Plan SACHA, au Jyva’Zik  ces 1, 2 et 3 novembre au PAM Expo de Court-Saint-Etienne !

Le Jyva’Zik c’est notre deuxième festival de l’année. Même si l’univers et l’ampleur sont différents, l’équipe et les valeurs sont les mêmes qu’à Esperanzah!.

Petit rappel :
Le concept du Plan SACHA est inspiré du « Bob ». Un festivalier peut devenir un « SACHA » c’est-à-dire une personne vigilante aux cas de harcèlement et de violences sexuelles en festival, après avoir passé une mini formation de 15 minutes sur le site.

Ce plan contient quatre axes indissociables :
•  une prise en charge sur place des victimes ou témoins de violence par des professionnels appelés via un numéro de téléphone d’urgence dédié ;
•  une mini formation des festivaliers et festivalières qui pourront devenir un SACHA ;
•  une campagne de prévention ;
•  une formation des acteurs et actrices du festival à la question.

Cet été, Esperanzah! était le premier festival belge à créer et mettre en place un plan de cette ampleur en Belgique. Le Plan SACHA a été salué par le Ministère de l’égalité des chances et par les acteurs du secteur. Les premières évaluations ont révélé plusieurs points essentiels :

« Tout d’abord, beaucoup de personnes nous ont rapporté qu’il y avait un sentiment de sécurité et de bienveillance dans le festival. Ensuite, il est clair que, oui, même chez nous, les violences sexuelles et le harcèlement existent. Commencer à classer les incidents par « gravité » n’a aucun sens parce que tout dépend de comment la victime vit l’incident. Mais il est clair que nos psychologues prévus pour le Plan SACHA ont dû intervenir pendant le festival un certain nombre de fois. Ils ont dû intervenir aussi auprès de nos bénévoles, les « Super SACHA ». À savoir auprès de ceux et celles qui outillaient les festivaliers et festivalières pour devenir des SACHA. En effet, même si le numéro de téléphone d’urgence SACHA prévu a bien été sollicité, une bonne partie des témoignages arrivaient directement dans les stands de formation où le Kit SACHA était distribué. Et nos bénévoles étaient en première ligne pour accueillir la parole. Ce qui est loin d’être évident quand ce n’est pas ton métier ».

Pour la suite, nous espérons, dans la mesure des moyens disponibles, pouvoir partager notre expérience aux autres festivals de musique afin que d’ici à 5 ans tous les festivals se soient dotés d’un Plan comme SACHA.

Rédigé par Jérôme
Coordinateur campagne et fan de hip-hop !

Articles similaires



Nawaris
par Arnaud le 31.07.18
Club des partenaires