voir tous les articles

Jean-Baptiste vous dit tout sur la programmation cinéma

Paru le 2018-07-16

Jean-Baptiste
Programmateur cinéma

#espe2018 #cinéma #team #docus

Comment l’art peut-il améliorer, conscientiser, revaloriser, questionner, révolutionner ?

C’est le fil rouge qui détermine la sélection des documentaires. Des films de qualité, qui ont souvent gagné des prix, et sortis au cours des derniers mois. Au menu de cette édition: break-dance, cirque, photographie, poésie, et même… pole-dance. Autant de formes artistiques qui, vous le verrez, ont permis un changement, que ce soit au niveau personnel ou au niveau collectif. 

Pax exemple, dans Visages Villages, la cinéaste Agnès Varda et le photographe JR sillonnent la France pour tirer le portrait de Monsieur et Madame Tout le monde, et afficher le résultat dans des formats gigantesques sur leur lieu de vie. Une manière touchante de montrer qu’il ne faut pas nécessairement être connu pour être important.

Tout autre style: le break dance comme outil d’émancipation… féminine. Habituellement très masculin, cet univers voit pourtant émerger des artistes femmes, et  Bgirls dresse le portrait de quatre d’entre elles. Nadja Harek, la réalisatrice, nous fera le plaisir de sa présence, à l’occasion de toute une après-midi consacrée à des performances et débats autour du hip-hop féminin au Village des Possibles. 

Cette année, en me plongeant dans la programmation des principaux festivals belges et internationaux, j’ai vite constaté que la question du rapport hommes-femmes était d’ailleurs une grande tendance dans les films récents. Je n’ai donc pas dû beaucoup creuser pour faire des liens avec le thème d’année « le déclin de l’empire du mâle ». Tous ces films ont pourtant démarré leur production bien avant la fameuse affaire #metoo. Cela prouve que ce n’était pas qu’un buzz, mais bien le catalyseur d’une tendance lourde déjà bien prégnante. C’est vraiment intéressant de voir à quel point le monde du documentaire est un miroir des grandes préoccupations sociétales, un témoin du temps. 

The Poetess est un parfait exemple de film au carrefour des grands thèmes d’aujourd’hui. C’est l’histoire palpitante d’une femme en burka qui atteint la finale du plus grand show télé du monde arabe en dénonçant les fatwas rétrogrades. 

En équilibre suit la tournée intense d’un couple d’acrobates. Une grossesse survient de manière inopinée, ce qui est lourd de conséquences pour des gens dont le métier est entièrement basé sur la performance physique. Un film attachant, tout en poésie !

Cette année, nous essayons aussi de projeter des films au format plus court. Comme Dangerous Curves, le portrait d’une pôle-danseuse obèse, qui dévoile ses faiblesses et ses forces à travers son art. 

La sociologue et l’ourson. Comment expliquer l’évolution du modèle familial de manière drôle et décalée ? En suivant sa propre mère, sociologue, pendant les débats du mariage pour tous ! Et surtout, en remplaçant les images réelles par des mises en scène avec des peluches. Mon coup de coeur.

Amal est une jeune militante égyptienne, suivie plusieurs années, de l’adolescence à l’âge adulte, à la recherche de ses convictions politiques mais aussi de son identité de femme. Dans ce documentaire passionnant, la petite histoire personnelle se marie à l’Histoire avec un grand H. 

Ouaga Girls suit des jeunes filles burkinabés qui suivent une formation pour devenir mécaniciennes. Un film charmant qui bouleverse les préjugés tenaces.

De l’autre côté de la planète, mais une même quête d’affirmation de soi: Boys of Hong-Kong, un court-métrage poétique sur les jeunes hommes de Hong Kong qui refusent les cases imposées par la société. 

Ouvrir la voix, enfin, donne à entendre la parole de femmes noires, confrontées et à la discrimination du genre et à la discrimination de la couleur. Nous proposons un best of commenté de ce projet qui a fait beaucoup parler de lui. 

Nous mettrons aussi à l’honneur le film Je n’aime plus la mer, qui nous fait vivre le parcours des migrants à travers les yeux des enfants qui vivent au centre de la Croix-Rouge de Natoye.

Les plus jeunes festivaliers ne seront pas en reste, puisque cette année, nous proposons deux sélections des meilleurs films d’animation récents sur le thème de l’égalité homme-femme, de l’art et de l’écologie. 

Mentionnons encore que la plupart de ces films seront suivis d’une courte discussion avec des invités prestigieux (réalisateurs, spécialistes, …), organisée par l’équipe du Musée du Capitalisme. Et que la salle – qui vaut à elle seule le détour ! – sera décorée par l’équipe de « Fais-le toi-même ».

Bref, offrez-vous un grand moment de cinéma entre deux concerts pour recharger les batteries ! Emotions assurées.

Voir les horaires de tous les films

 

Club partenaires